Selflessness

"Selflessness", un roman de Daniel-Alexandre Bez
« Selflessness », un roman de Daniel-Alexandre Bez

Selflessness

de Daniel-Alexandre Bez

Édité chez KALIOPA AEF, novembre 2018

ISBN : 978-2-9701183-2-9 (papier, 320 pages)

accompagné d’un coupon numéroté et d’un maque-page

Envoi

ISBN : 978-2-9701183-3-6 (numérique)

Envoi

Disponible sur Google Play

Genre : thriller psychologique.

« Le métal a incisé la chair, en a balafré l’indolence. Je ne cherchais pas à tout prix à ritualiser mon acte ; ça m’était égal. C’est simplement que j’ai trouvé le clin d’œil amusant. Et puis, rien ne vaut la frayeur que j’ai lue, grandissante, dans le regard du petit con. Il aurait bien voulu se débattre, mais il était un peu menu. Je n’ai eu aucune peine à saisir ses deux poignets avec la main gauche. »

Dans une ville déchirée par les inégalités, où les riches s’amusent et les pauvres survivent, une série de meurtres inquiète les autorités. Hasard ou indice, les victimes fréquentaient un établissement nocturne branché : le DOX. Les enquêteurs établissent rapidement un lien avec Aléxien Soy, célébrité locale et créatif talentueux. Celui-ci semble pourtant ignorer ces événements, comme si rien ne pouvait ralentir son envol. Ou comme si quelque chose l’empêchait de reprendre pied. C’est alors — et dans des circonstances étranges — qu’il rencontre Lucie et Grégoire dans un quartier malfamé. Des circonstances qui s’emboîtent précisément, qui laissent présager que le destin est à l’œuvre.

Entre les deux garçons, une idylle est possible. Mais avant de naître, elle doit affronter la ville, le passé et la mort. Et un inspecteur de police qui compte bien arrêter le tueur.

Daniel-Alexandre Bez surprend par ce roman résolument innovant. Il malmène la structure narrative ; tourmente la syntaxe ; alterne les tons ; trace néanmoins une intrigue captivante. Souple, inventive et subtile, son écriture nous oriente dans les détours d’une trame finement articulée. Car la vérité est multiple. Quand bien même, finalement, c’est au fond de nous que patientent les solutions.

Voir la vidéo de lancement de Selflessness :